COVID-19 FactPress Logo
Partager:

Les communautés autochtones sont plus susceptibles à la COVID-19

par Cédric Ayisa - 09 octobre 2020   338 vues   6 min
Les communautés autochtones sont plus susceptibles à la COVID-19

Propos vérifié

Les communautés autochtones sont plus susceptibles à la COVID-19

Verdict

Exact (soutenu par des preuves et des faits; marge d’erreur acceptable)

La pandémie COVID-19 a mis en lumière des défis sanitaires et sociétaux importants. Dans une série de faits vérifiés, nous explorons certains défis liés à la pandémie auxquels font face les communautés autochtones au Canada.

Un article du journal CBC daté du 26 août 2020 déclarait que les communautés autochtones étaient plus susceptibles aux pandémies, plus particulièrement à la COVID-19. Cette affirmation est exacte.

Dans l'article, CBC indique que selon les experts de la santé, cette vulnérabilité des Premières Nations vivant sur réserve et les Inuits vivant sur leur territoire, est due à la précarité notamment, le manque d'infrastructures, de logements et d'eau, ainsi que d'autres services essentiels. Par conséquent, ces communautés ont des résultats en matière de santé qui sont inférieurs à ceux de la population canadienne en général.

L'Agence de santé du Canada souligne que les personnes vulnérables à la COVID-19 sont les personnes âgées, les personnes souffrant de problèmes de santé préexistants (tels qu'une maladie cardiaque, l'hypertension, le diabète, les maladies respiratoires chroniques, le cancer, etc. ), les personnes dont le système immunitaire est affaibli, ainsi que les personnes vivant dans des situations socio-économiques défavorables et n'ayant pas accès aux infrastructures et aux services nécessaires. Au Canada, les populations autochtones correspondent à cette description à plusieurs tires. Ce qui justifie notre verdict. Les détails suivent.

Avant la COVID-19, les communautés autochtones faisaient déjà face à des défis sanitaires et à d'autres difficultés qui ont été accentuées par l’arrivée de la COVID-19.

Des conditions de santé déjà existantes

Selon Statistique Canada, les membres des Premières Nations ont davantage de problèmes de santé chronique comme le diabète, le cancer et les maladies respiratoires chroniques, que la population non-autochtone. Parmi les adultes issus de Premières Nations âgés de 50 ans et plus, vivant hors réserve, 36% ont déclaré souffrir d'hypertension artérielle et 20 % de diabète. En comparaison, 33 % de tous les Canadiens âgés de 50 ans et plus ont déclaré souffrir d'hypertension et 14 % de diabète.


Statistique Canada

De plus, les hospitalisations pour l'asthme et les infections liés aux voies respiratoires sont plus nombreuses chez les membres des Premières Nations vivant dans les réserves que chez les autres Canadiens. Ces problèmes de santé peuvent engendrer des complications chez les personnes atteintes de la COVID-19.

Des structures sanitaires non adaptées dans les réserves

La crise du H1N1 en 2009 a révélé les faiblesses et les inégalités dans les systèmes de santé pour les Premières Nations. Aujourd'hui avec la COVID-19, les besoins des Premières Nations en matière de soins de santé dans les réserves, ne sont toujours pas comblés. 

D'après le dernier recensement (2016), on compte près d'1,7 million d'Autochtones au Canada. La plupart des Premières Nations vivent dans des régions éloignées des structures sanitaires. Dans les réserves, seulement des dispensaires (centres primaires) de soins de santé sont disponibles. Les personnes très malades doivent généralement parcourir de longues distances pour avoir accès à des centres secondaires tertiaires, ce qui engendre un délai considérable pour obtenir des soins appropriés.

L'Enquête régionale sur la santé des Premières Nations 2015/2016 du Centre de gouvernance de l'information des Premières Nations a révélé que, 1 membre des Premières Nations sur 10 (9,6%), vivant dans une réserve a déclaré avoir eu des besoins en santé non comblés au cours des 12 mois précédents.

L'eau, indispensable en période de pandémie

Pour éviter la propagation du virus, les autorités sanitaires recommandent de se laver les mains pendant au moins 20 secondes. Mais, dans les réserves, l’accès à l’eau potable est difficile. Selon l'Évaluation nationale des systèmes d'aqueduc et d'égoût dans les collectivités des Premières Nations, 39 % des systèmes d'eau des réserves des Premières Nations présentaient un risque global élevé, 34 % un risque global moyen. Ce qui veut dire que 73% des systèmes d’eau dans les réserves peuvent potentiellement poser un risque. Les avis pour que les gens fassent bouillir l'eau avant de s’en servir sont fréquents.

En voulant se laver les mains pour limiter la propagation de la COVID-19, les communautés des Premières Nations sont donc exposées à d’autres maladies telles que les maladies gastro-intestinales, affections cutanées (eczéma et cancers de la peau) et anomalies congénitales. Les communautés sans systèmes d’eau sécuritaires ne peuvent pas toujours se conformer aux mesures recommandées par Santé Canada. Les Premières Nations sont donc à risque de contracter et de propager la COVID-19. Santé Canada recommande que tous les individus qui habitent dans des communautés faisant l’objet d’un avis d’ébullition d’eau lavent quand même leurs mains avec de l’eau savonneuse pour prévenir la propagation de la COVID-19.

Le manque de logements

Une autre mesure de l’Agence de la santé publique du Canada dans la lutte contre la COVID-19 est l’isolement. On demande aux gens de s’isoler chez eux lorsqu’ils ont des symptômes ou pensent avoir été en contact avec le virus. Cependant, dans les réserves éloignées, surtout dans les communautés nordiques, le problème de logement est récurrent. Statistique Canada estime que près de 37% des membres des Premières Nations dans les réserves vivent dans des logements inadaptés. Dans l'Inuit Nunangat, près de 52% des Inuits vivent dans un logement jugé inadapté. Par comparaison, seulement 8,5% des populations non-autochtones vivent dans des logements jugés inadaptés.

Par manque de logements dans les communautés autochtones, les Premières Nations sont également forcées à vivre dans des foyers multigénérationnels. En 2016, plus de 25% des membres des Premières Nations vivant dans des réserves et 23,5 % des Inuits de l'Inuit Nunangat, vivaient dans des foyers multigénérationnels, contre 6,1 % de la population non-autochtone. Ces situations mettent les Autochtones plus âgés, à risque face à la COVID-19 et augmentent le risque de propagation du virus dans les communautés déjà vulnérables.

Ce que font les communautés autochtones et le gouvernement du Canada

En plus de faire la promotion des mesures sanitaires du gouvernement contre la COVID-19, plusieurs Premières Nations ont mis en place des mesures d’urgence telles que la limitation des déplacements dans certaines réserves l’instauration de couvre-feux et des amendes pour les personnes qui ne les respectent pas.

De son côté, le gouvernement du Canada, à travers le Services aux Autochtones du Canada, a financé des programmes en collaboration avec les représentations des communautés, a mis en place des annonces dans différentes langues et des ressources pour lutter contre la COVID-19 au sein des communautés autochtones.

Malgré ces mesures, et peut-être à cause du relâchement de certaines d’entre elles, les communautés autochtones à travers le Canada rapportent une croissance alarmante du nombre de cas de COVID-19, en date du 9 octobre 2020.

~~~~

Crédit photo : Le 13 mars 2020, Valerie Gideon (sous-ministre adjointe principale de la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits, Services aux Autochtones du Canada) et le Dr Tom Wong (directeur exécutif et médecin hygiéniste en chef, Services aux Autochtones du Canada) ont fait le point sur ce que fait Services aux Autochtones du Canada pour soutenir les peuples autochtones du Canada en ce qui concerne la réponse à la COVID-19. 

Notre objectif est de vous fournir des faits vérifiés aussi exacts et à jour possible. Si vous pensez que nous avons fait une erreur ou que nous avons omis des renseignements importants, veuillez nous contacter.

National Collaboration Center for Indigenous Health

https://www.ccnsa-nccah.ca/docs/other/FS-InfluenzaEpidemiology-EN.pdf

Agence de la santé publique du Canada

https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/maladies-et-affections/populations-vulnerables-covid-19.html

https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/maladies-et-affections/evitez-propagation-du-covid-19-lavez-vos-mains.html

https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/maladies-et-affections/covid-19-comment-isoler-chez-soi.html

Statistique Canada

https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-quotidien/200417/dq200417b-fra.htm

https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-quotidien/200417/cg-b001-fra.htm

https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/82-003-x/2017004/article/14789-fra.htm

https://www.statcan.gc.ca/fra/sujets-debut/peuples_autochtones

Centre de gouvernance de l'information des Premières Nations, National Report of the First Nations Regional Health Survey Phase 3: Volume Two, (Ottawa: 2018). Published in July 2018 

https://fnigc.ca/sites/default/files/docs/fnigc_rhs_phase_3_volume_two_en_final_screen.pdf

Yellowhead Institute

https://yellowheadinstitute.org/2020/04/07/corona-in-community-the-first-nation-response/

Service aux Autochtones du Canada

https://www.sac-isc.gc.ca/fra/1313762701121/1533829864884

https://www.canada.ca/fr/services-autochtones-canada/nouvelles/2020/07/le-point-sur-la-covid-19-dans-les-collectivites-autochtones.html

https://www.sac-isc.gc.ca/fra/1583781906998/1583781926813

https://www.sac-isc.gc.ca/fra/1586548069915/1586548087539

https://www.sac-isc.gc.ca/fra/1581964230816/1581964277298

National Center of Biotechnology Information

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5392108/

  Propos vérifié

CBC

Organisation
Les communautés autochtones sont plus susceptibles à la COVID-19

Verdict:

Exact (soutenu par des preuves et des faits; marge d’erreur acceptable)

 09 octobre 2020


Partager:

Apprenez-en plus au sujet de notre méthodologie de vérification des faits ICI.

AUTRES VÉRIFICATIONS DE FAITS COVID-19

Quelles sont les conséquences lorsque les dirigeants politiques enfreignent les mesures sanitaires contre la COVID-19?

Quelles sont les conséquences lorsque les dirigeants politiques enfreignent les mesures sanitaires contre la COVID-19?

Les communautés autochtones sont plus susceptibles à la COVID-19

Les communautés autochtones sont plus susceptibles à la COVID-19

Afficher plus