COVID-19 FactPress Logo
Partager:

Plusieurs communautés de Premières Nations au Canada ont fermé leurs frontières pour éviter la COVID-19

par Cédric Ayisa - 20 novembre 2020   111 vues   6 min
Plusieurs communautés de Premières Nations au Canada ont fermé leurs frontières pour éviter la COVID-19

Propos vérifié

Plusieurs communautés de Premières Nations ont fermé leurs frontières afin de faire face à la pandémie de la COVID-19

Verdict

Exact (soutenu par des preuves et des faits; marge d’erreur acceptable)

Depuis le début de la pandémie, plusieurs médias ont rapporté périodiquement la fermeture des frontières de communautés autochtones afin d’éviter la propagation de la COVID-19. Un article de l’agence de presse Reuters paru le 19 mars 2020, par exemple, affirme que plusieurs communautés des Premières Nations au Canada ont fermé leurs frontières afin de faire face à la pandémie de la COVID-19. Cette affirmation est exacte.

Il est souligné dans l'article que les communautés autochtones étaient déjà confrontées à de mauvaises conditions de vie, avant l'arrivée de la COVID-19. Fermer les frontières devient donc un moyen pour les communautés de limiter la propagation du virus, tout en assurant l’approvisionnement en denrées alimentaires, équipements et marchandises nécessaires au fonctionnement des communautés.

La fermeture de certaines communautés

L’autorité sanitaire des Premières Nations de la Colombie-Britannique a confirmé dans l’une de ses nouvelles publiée le 24 avril 2020 qu’à travers le Canada, certaines Premières Nations ont décidé d’instaurer des points de contrôle ou de fermer leurs frontières pour protéger leurs communautés contre la propagation de la COVID-19. Cette information a été corroborée par des communiqués de presse de plusieurs Premières Nations telles que les M’Chigeeng de l’Ontario, les Listuguj Mi’gmaq du Québec et les Haida Gwaii de la Colombie-Britannique. Celles-ci ont expliqué, dans leurs communications, avoir décidé d’interdire ou de limiter les voyages non essentiels à l’intérieur et à l’extérieur de leur territoire, en mettant en place des points de contrôle. Nous en concluons que l’affirmation de Reuters concernant les fermetures de certaines réserves est exacte.

Selon la Loi sur les Indiens, les conseils de bande ont le droit d’adopter des mesures pour réduire la propagation de maladies contagieuses telles que de limiter la circulation. L’autorité médicale des Premières Nations de la Colombie-Britannique, confirme que la décision de fermer une réserve revient aux communautés autochtones.

Une vulnérabilité accrue à la maladie COVID-19

À ce jour, les communautés autochtones ont été relativement épargnées par la maladie COVID-19. Cependant, cette tendance a commencé à chuter. En effet, chez les Premières Nations, dans les réserves, entre le 3 septembre 2020 et le 16 novembre 2020, le nombre de cas positifs est passé de 459 à 2597, le nombre de cas rétablis a bondi de 417 à 1452. Quant aux décès, ils sont passés de 6 à 20 selon les Services aux Autochtones du Canada. Le gouvernement avait noté également que les communautés des Premières Nations arrivent à freiner la propagation du virus, mais au cours des dernières semaines, on a constaté une augmentation du nombre de cas. ”Ces dernières semaines, nous avons constaté une augmentation alarmante des cas de COVID-19 dans la population canadienne en général, ainsi que dans certaines communautés des Premières nations, liée à la complaisance, parfois, liée à de grands rassemblements tels que des funérailles, des mariages, des rassemblements et aussi la visite de lieux sensibles en dehors des communautés autochtones et le fait de ramener le virus dans la communauté sans le savoir” a expliqué Dr Tom Wong, médecin en chef des Services aux Autochtones du Canada (SAC), lors d'une entrevue.

Au Nunavut, depuis l'annonce du premier cas de COVID-19 le 6 novembre, les autorités ont enregistré une forte augmentation du nombre de cas, passant à 60, en date du 17 novembre 2020. Les autorités locales ont donc annoncé un confinement de deux semaines sur toute l'étendue du territoire à partir du 18 novembre 2020. Les écoles, les garderies et les commerces non-essentiels seront également fermés.

Les communautés autochtones sont plus à risque face à une pandémie comme celle de la COVID-19, à cause des conditions de vie difficiles dans lesquelles elles vivent. En effet, tel que souligné dans cet article paru sur notre site Faitscovid19.ca, des facteurs comme le niveau de santé et le manque d’infrastructures influencent la vulnérabilité des communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Selon Statistique Canada, les membres des communautés autochtones ont davantage de problèmes de santé chronique comme le diabète, le cancer et les maladies respiratoires chroniques que la population non autochtone. Ces problèmes de santé, selon Santé Canada, sont des facteurs pouvant aggraver la COVID-19. Par conséquent, les membres de Premières Nations sont plus à risque de développer des formes graves de la maladie.

À cela s’ajoute des problèmes d’infrastructures défaillantes, notamment le manque d’accès à l’eau potable et de logements adaptés. Il devient donc difficile dans les communautés autochtones de respecter les mesures pour lutter contre la COVID-19 comme de se laver les mains ou encore de s’isoler.

D’autres mesures mises en place par les communautés autochtones

En plus des points de contrôle, certaines communautés font la promotion des ressources éducatives créées par le gouvernement dans plusieurs langues. De plus, d’autres ont mis en place des périodes de couvre-feux et imposé des amendes pour toute personne qui entrerait dans les communautés ou franchirait les frontières en place, sans autorisation. Des systèmes de drapeau comme chez les Premières Nations de Curve Lake (Ontario) ont également été créés, pour signaler les besoins dans un foyer, en fonction des couleurs affichées.

Selon un rapport de 2018 du Centre de gouvernance de l’information des Premières Nations, chez les Premières Nations 1 foyer sur 2 fait face à de l’insécurité alimentaire. Pendant la pandémie de la COVID-19, des programmes de distribution de nourriture ont été mis sur pied pour réduire ce problème dans les communautés.

Ce que fait le gouvernement

Le gouvernement du Canada a mis en place du financement pour soutenir les initiatives des communautés et répondre à certains besoins urgents dans la lutte contre la COVID-19. Le Service aux Autochtones fournit du matériel, des ressources humaines (surtout dans le domaine de la santé), des services alimentaires, pour prévenir et lutter contre la maladie, même dans les zones reculées.

Une tendance mondiale

Les Nations Unies notent que la vulnérabilité des peuples autochtones aux éclosions de maladies et aux pandémies n’est pas unique au Canada, puisqu’elle est observable ailleurs dans le monde. À l’heure actuelle, par exemple, le cas de la Nation Navajo aux États-Unis est emblématique des risques accrus que courent les autochtones face à la pandémie de la COVID-19. Avec 13 744 cas confirmés et plus de 600 décès en date du 17 novembre, la Nation Navajo est durement touchée par la pandémie. Elle impose régulièrement des couvre-feux et la fermeture de ses frontières aux visiteurs non essentiels. Le 16 novembre 2020, les autorités ont annoncé un confinement de trois semaines, jusqu’au 6 décembre 2020.

Notre objectif est de vous fournir des faits vérifiés aussi exacts et à jour possible. Si vous pensez que nous avons fait une erreur ou que nous avons omis des renseignements importants, veuillez nous contacter.

Haida Nation

http://www.haidanation.ca/wp-content/uploads/2020/06/FINAL-20200602-HGSOE-Poster-11x17-web-version.pdf

Gouvernement mi'gmaq de Listuguj

http://listuguj.ca/listuguj-migmaq-government-declares-state-of-emergency/

Première Nation de M'Chigeeng

https://www.mchigeeng.ca/coronavirus-updates.html

Site Web de la législation (Justice)

https://laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/i-5/page-12.html#h-324417

Organisation des Nations-Unies – Affaires économiques et sociales

https://www.un.org/development/desa/indigenous-peoples-fr/thematiques/sante.html

First Nations Health Authority

https://www.fnha.ca/about/news-and-events/news/first-nations-community-closures-and-checkpoints-in-covid-19-pandemic

Gouvernement des Premières Nations Navajo

https://www.ndoh.navajo-nsn.gov/COVID-19/Data

https://www.ndoh.navajo-nsn.gov/covid-19

Gouvernement du Canada

https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/maladies-et-affections/covid-19-comment-isoler-chez-soi.html

https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/maladies-et-affections/evitez-propagation-du-covid-19-lavez-vos-mains.html

https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/maladies-et-affections/populations-vulnerables-covid-19.html

https://www.sac-isc.gc.ca/fra/1583781906998/1583781926813

https://www.canada.ca/fr/services-autochtones-canada/nouvelles/2020/07/le-point-sur-la-covid-19-dans-les-collectivites-autochtones.html

Statistique Canada

https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-quotidien/200417/dq200417b-fra.htm

Premières Nations de Curve Lake

https://www.curvelakefirstnation.ca/2020/03/26/curve-lake-first-nation-covid-19-community-colour-flag-protocol/

Yellowhead Institute

https://yellowheadinstitute.org/2020/04/07/corona-in-community-the-first-nation-response/

https://yellowheadinstitute.org/2020/04/29/covid19-food-insecurity/#:~:text=Call%20for%20Collaboration-,COVID%2D19%20did%20not%20cause%20food%20insecurity%20in%20Indigenous%20communities,it%20will%20make%20it%20worse&text=IT%20HAS%20BEEN%20OVER%20JUST,the%20virus%20that%20causes%20it.

First Nations Information Governance Centre

https://fnigc.ca/sites/default/files/docs/fnigc_rhs_phase_3_volume_two_en_final_screen.pdf

CBC

https://www.cbc.ca/news/canada/manitoba/manitoba-first-nations-lock-down-seek-help-as-covid-19-threatens-communities-1.5802086

Ministère de la santé - Nunavut

https://www.gov.nu.ca/health/information/chief-public-health-officer-orders

https://gov.nu.ca/health/information/covid-19-novel-coronavirus

  Propos vérifié

Reuters

Organisation
Plusieurs communautés de Premières Nations ont fermé leurs frontières afin de faire face à la pandémie de la COVID-19

Verdict:

Exact (soutenu par des preuves et des faits; marge d’erreur acceptable)

 20 novembre 2020


Partager:

Apprenez-en plus au sujet de notre méthodologie de vérification des faits ICI.

AUTRES VÉRIFICATIONS DE FAITS COVID-19

Plusieurs communautés de Premières Nations au Canada ont fermé leurs frontières pour éviter la COVID-19

Plusieurs communautés de Premières Nations au Canada ont fermé leurs frontières pour éviter la COVID-19

Ce que dit l'OMS à propos des mesures de confinement

Ce que dit l'OMS à propos des mesures de confinement

Afficher plus